Jardins des Tuileries, Carrousel, St Roch, Vendôme

Jardins des Tuileries - Vue panoramique

Jardins des Tuileries By Palagret via Wikimedia Communs

Balade – itinéraire

Cette page est la 4ème partie de la promenade complète :

Sainte Chapelle à Place Vendôme via le Louvre qui comprend 4 parties.

 

1ère partie – Sainte Chapelle à Place Vendôme, balade via Louvre

http://paris-guide-web.com/sainte-chapelle-place-vendome-balade/

1. Ile de la Cité, l’île de la Sainte Chapelle

2. Conciergerie sur l’Ile de la Cité

3. Palais de Justice sur l’Ile de la Cité

4. Sainte Chapelle

5. Direction régionale de la police judiciaire de Paris (DRPJ)

 

2ème partie – Henri IV de France, la marque d’un grand roi

http://paris-guide-web.com/henri-iv-de-france/

6. Henri IV de France – La construction du Pont Neuf

7. Henri IV de France – La statue du Roi

8. Bateaux sur la Seine : Les Vedettes du Pont Neuf

9. Henri IV de France – Le projet royal Place Dauphine

10. Magasins de la Samaritaine

 

3ème partie – Musée Louvre, le grand Louvre et la Pyramide

http://paris-guide-web.com/musee-louvre/

11. Église Saint-Germain l’Auxerrois – A côté du Musée Louvre

12. Palais du Louvre – Avant le Musée Louvre

13. Musée Louvre

14. La Pyramide et le Carrousel du Louvre – A côté du Musée Louvre

 

4ème partie – Jardins des Tuileries
15. Jardins des Tuileries et Arc de Triomphe du Carrousel
16. Jardins des Tuileries et Palais des Tuileries
17. Jardins des Tuileries et du Carrousel
18. Musée des arts décoratifs
19. Musée de la mode et du textile (Intégré au Musée des Arts Décoratifs)
20. Musée de la publicité (Intégré au Musée des Arts Décoratifs)
21. Église Saint-Roch
22. Place Vendôme

 

Itinéraire : La carte ci-dessous indique l’itinéraire à suivre.

Chaque repère sur la carte correspond au numéro de l’un des paragraphes ci-dessous et en cliquant dessus vous obtiendrez le nom du monument, du musée, etc.

En cliquant sur la carte, vous pouvez la déplacer dans la fenêtre, réduire ou l’agrandir afin de visualiser le nom d’une rue ou autre.

 

4ème partie : Jardins des Tuileries

Au cours de cette 4ème partie de la promenade complète

Sainte Chapelle à Place Vendôme via le Louvre

vous continuez dans un des nombreux quartiers historiques de Paris, un jardin bien réel et un palais fantôme. Pour terminer, vous arriverez à la place la plus « chère » de Paris.

 


15. Jardins des Tuileries et Arc de Triomphe du Carrousel

75001 PARIS
Position GPS : 48° 51′ 43″ N 2° 19′ 58″ E 
Accès
Métro : ligne 1 (Station Place des Pyramides/Tuileries ou Palais Royal ou Concorde) – ligne 7 (Station Palais Royal)
RER : ligne A (Châtelet)
Bus : 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95
Parkings : Carrousel du Louvre, rue des Pyramides
Parking cars : Carrousel du Louvre
Architecte : Charles Percier et Pierre Fontaine
Sculpteur : François Joseph Bosio

 

Jardins des Tuileries - DSC02395L’arc de triomphe du Carrousel, en bordure des Jardins des Tuileries, est un monument datant de 1809 construit sous Napoléon 1er. Il est situé sur la place du Carrousel, juste à l’ouest du Musée du Louvre, sur l’esplanade précédant l’aile du Palais des Tuileries (qui n’existe plus puisque brûlé par les Communard en 1871).

Il est un hommage à la victoire de 1805 de la Grande Armée et de Napoléon 1er à Austerlitz.

Construit entre 1807 et 1809, le quadrige surmontant l’arc est une copie des Chevaux de Bronze de Constantin 1er dont l’original d’origine grecque du IVème siècle avec JC avait été rapporté à Constantinople puis à Venise après le sac de Constantinople par les Vénitiens.

Jardins des Tuileries - Quadrige de l'Arc de triomphe du Carrousel

Quadrige de l’Arc de triomphe du Carrousel du Louvre by Pierre Selim via Wikimedia Communs

L’original des « Chevaux de bronze » est arrivé à Paris en 1798 dans les fourgons de Napoléon Bonaparte alors général de l’armée d’Italie, puis rendue à l’Autriche en 1815 après Waterloo qui l’a restitué à Venise. Il est aujourd’hui au dessus de l’entrée principale de la Basilique Saint Marc à Venise. La copie actuelle a été effectuée par le sculpteur François Joseph Bosio en 1828.

L’Arc de triomphe du Carrousel à une hauteur est de 14,60 mètres (45 pieds) et sa base est un rectangle de 19,60 mètres (60 pieds) sur 6,65 mètres (20 pieds et demi). Il est couronné d’une frise imposante en marbre (griotte d’Italie), sculptée et gravée et les bas-reliefs illustrent les évènements de la campagne de 1805 de Napoléon 1er.

 

Avancez dans les Jardins pour découvrir le Palais fantôme des Tuileries.


16. Jardins des Tuileries et Palais des Tuileries

Jardins des Tuileries - Tuileries avant 1871

Palais des Tuileries avant 1871

75001 PARIS
Position GPS : 48° 51′ 44″ N – 2° 19′ 52″ E
Accès
Métro : Palais Royal – Louvre
RER
Bus : 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95
Parkings : Carrousel du Louvre, rue des Pyramides
Parking cars : Carrousel du Louvre
Architecte : Pierre-François-Léonard Fontaine

Jardins des Tuileries - Tuileries - Incendie de 1871en cours

Pendant l’incendie

Le Palais des Tuileries est un palais aujourd’hui détruit dont la construction commença en 1564 sous l’impulsion de Catherine de Médicis. A cet emplacement se trouvaient trois fabriques de tuiles établies en 1372.

Pour aiguiser votre imagination, nous avons groupé 3 photos historiques : le Palais des Tuileries avant 1871, pendant et après l’incendie.

Jardins des Tuileries - Tuileries après incendie 1871

Après l’incendie de 1871

Agrandi sous les règnes successifs, il disposait d’une immense façade (266 mètres de long) et devint résidence royale (Henri IV, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI ou encore Louis XVIII), puis impériale (Napoléon Ier puis Napoléon III).

Sa destruction est le résultat d’un incendie volontaire le 23 mai 1871 par les Communards Jules-Henri-Marius Bergeret, Victor Bénot et Etienne Boudin. Les ruines du Palais des Tuileries furent abattues en 1883.

 

Continuez votre promenade dans les Jardins des Tuileries.


17. Jardins des Tuileries et du Carrousel

113 Rue de Rivoli
75001 PARIS

Position GPS : 48° 51′ 44″ N – 2° 19′ 52″ E
Ouverture : du mardi au dimanche de 11,00 à 18.00 h – Jeudi jusqu’à 21.00 h
Fermeture : lundis, 25 décembre, 1er janvier et 1er mai de chaque année
Accès
Métro : Palais Royal – Louvre
RER
Bus : 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95
Parkings : Carrousel du Louvre, rue des Pyramides
Parking cars : Carrousel du Louvre
Architectes :

Jardins des Tuileries - Plan

Plan des Jardins de Tuileries via Wikimedia Communs

A partir de 1564, les jardins des Tuileries d’origine étaient « à l’italienne » (Compartiments rectangulaires comprenant des plantations différentes, massifs d’arbres, quinconces, pelouses, parterres de fleurs, etc.). L’ordonnatrice était Catherine de Médicis. A partir de 1664, les jardins des Tuileries ont été entièrement repensés par André Le Nôtre, le célèbre jardinier du roi Louis XIV, afin de leurs donner l’aspect actuel de jardin à la française.

Ces jardins des Tuileries séparent le musée du Louvre de la place de la Concorde. Ils sont un lieu de promenade et de culture fréquentés par les Parisiens et les touristes.

Des statues de Maillol côtoient celles de Rodin ou de Giacometti. Aux angles occidentaux des Jardins des Tuileries (Côté Concorde), Napoléon III fait construire deux bâtiments identiques abritant respectivement :

  • un jeu de paume au nord-ouest hébergeant de nos jours un musée d’art contemporain et de photographies, la galerie nationale du Jeu de Paume. Cette salle du Jeu de Paume n’a rien à voir avec le « serment du Jeu de Paume » de l’histoire, qui elle, se trouvait au château de Versailles
  • une orangerie au sud-ouest. Aujourd’hui elle abrite un musée d’Art moderne, le musée de l’Orangerie, dans lequel nous pouvons voir les Nymphéas de Claude Monet, mais aussi les œuvres de la collection Jean Walter et Paul Guillaume. (Note : ouvert de 9 à 18 heures, fermé le mardi – Tel : 33 (01) 44 77 80 07 ou 33 (01) 44 50 43 00).

Au fil des des années, de nombreux événements ont eu lieu dans les jardins des Tuileries. A l’occasion de l’exposition universelle de 1878, Henri Giffard fit voler des milliers de personnes dans un ballon captif géant.

Pendant la Seconde Guerre mondiale une partie des Jardins des Tuileries fut transformée en potager.

Le 25 août 1944, le général von Choltitz, commandant du « Groß-Paris » y reçut un ultimatum de se rendre du colonel Pierre Billotte de la 2e DB. Après des combats violents, le capitaine Branet s’emparera de l’hôtel Meurice tout proche, rue de Rivoli et quartier-général des forces d’occupation allemande.

Le capitaine Julien empruntera la rue du Faubourg-Saint-Honoré, parallèle aux Jardins des Tuileries pour atteindre le siège de la Kommandantur, place de l’Opéra et de son côté le lieutenant Bricard nettoiera les Jardins des Tuileries.Ce furent des combats acharnés et les dix plaques commémoratives le long des Jardins des Tuileries à l’angle de la rue de Rivoli et de la place de la Concorde témoignent en partie du nombre de victimes.

De nos jours et depuis plusieurs années, une Fête foraine des Tuileries a lieu entre fin juin à fin août dans les Jardins des Tuileries. L’entrée est gratuite, les attractions sont payantes (Plus de 80 attractions foraines dont 20 manèges). En savoir plus sur www.evous.fr/La-Fete-Foraine-du-Jardin-des-Tuileries-1132260.html#Jkwpbs8MO6fdGPHE.99

 

Revenir rue de Rivoli et remonter (A contresens des voitures) jusqu’au 107 qui héberge les Musées des Arts décoratifs, celui de la mode et du textile et celui de la publicité.


18. Musée des arts décoratifs

107 Rue de Rivoli
75001 PARIS
Tél : (01) 44 55 57 50
www.lesartsdecoratifs.fr/
Position GPS
Ouverture : du mardi au dimanche de 11,00 à 18.00 h – Jeudi jusqu’à 21.00 h
Fermeture : lundis, 25 décembre, 1er janvier et 1er mai de chaque année
Accès
Métro : Palais Royal – Louvre
RER
Bus : 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95
Parkings : Carrousel du Louvre, rue des Pyramides
Parking cars : Carrousel du Louvre
Architectes

 

Suite à un profond ré-aménagement en 1996 et 1999, l’établissement regroupe 4 musées : musée des Arts décoratifs, musée de la Mode et du Textile,  musée de la Publicité et musée Nissim de Camondo.

Note : Musée Nissim de Camondo. Meubles et arts décoratifs français de la seconde moitié du 18ème siècle. Hôtel particulier situé au 63 rue de Monceau – 75008 Paris – Métro Villiers-Monceau – Tel : 01 53 89 06 50 ou 06 40 (Boîte vocale). Ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 17h30, fermé le lundi et le mardi, ainsi que le 25 décembre, 1er janvier, 1er mai chaque année.

Musée_des_Arts_décoratifs,_Paris_1

Musée des Arts décoratifs by Telemaque MySon via Wikimedia Communs

Les collections du musée des Arts décoratif d’origine comprennent aujourd’hui l’une des plus importantes collections d’arts décoratifs au monde, répartie dans cinq départements chronologiques (Moyen Âge / Renaissance, XVIIe / XVIIIe, XIXe, Art nouveau / Art déco, Moderne / Contemporain) et sept départements thématiques (arts graphiques, bijoux, jouets, papiers peints, verre, mode et textile, publicité et graphisme).

L’essentiel des collections a, depuis sa création, été constitué grâce à des dons et legs : les dons Peyre, Guérin, Perrin, Maciet, Gould… dans les domaines du mobilier et de l’ébénisterie ; les dons Doisteau, Grandjean, Maciet… dans le domaine de l’orfèvrerie ; les dons Fitzhenry, Maciet, Metman… dans le domaine de la céramique ; les quelque 700 bijoux du XIXe siècle de la collection Vever ; la collection des cannes de Doisetau ; la collection des cloisonnés chinois de David David-Weill.


19. Musée de la mode et du textile (Intégré au Musée des Arts Décoratifs)

107 Rue de Rivoli
75001 PARIS
Tél : 01 44 55 57 50
www.lesartsdecoratifs.fr/
Position GPS
Ouverture : du mardi au dimanche de 11,00 à 18.00 h – Jeudi jusqu’à 21.00 h
Fermeture : lundis, 25 décembre, 1er janvier et 1er mai de chaque année
Accès
Métro : Palais Royal – Louvre
RER
Bus : 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95
Parkings : Carrousel du Louvre, rue des Pyramides
Parking cars : Carrousel du Louvre
Architectes

 

Le musée de la mode et du textile provient de la fusion en 1986 du département textile des Arts Décoratifs (1500 vêtements du 16è siècle au 20è siècle) et des collections de l’Union française des arts du costume (9000 tenues complètes et plus de 30 000 pièces et accessoires).

Baptisée musée de la Mode et du Textile en 1997 puis intégré au musée des Arts décoratifs pour en devenir l’un de ses principaux départements, la collection est aujourd’hui riche de plus de 152 800 œuvres comprenant costumes, accessoires et textiles du IIIe siècle à nos jours. Les noms des plus grands créateurs y sont réunis, de Paul Poiret à Popy Moreni, de Madeleine Vionnet à Christian Lacroix, de Christian Dior à Yves Saint Laurent.

Avec plus de 1 500 m2 consacrés à la mode et au textile, Les Arts Décoratifs disposent du plus grand espace d’exposition consacré à ce domaine dans le monde : deux expositions par an en moyenne y sont présentées


20. Musée de la publicité (Intégré au Musée des Arts Décoratifs depuis 1999)

107 Rue de Rivoli
75001 PARIS
Tél : 01 44 55 57 50
www.lesartsdecoratifs.fr/
Position GPS
Ouverture : du mardi au dimanche de 11,00 à 18.00 h – Jeudi jusqu’à 21.00 h
Fermeture : lundis, 25 décembre, 1er janvier et 1er mai de chaque année
Accès
Métro : Palais Royal – Louvre
RER
Bus : 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95
Parkings : Carrousel du Louvre, rue des Pyramides
Parking cars : Carrousel du Louvre
Architectes : Jean Nouvel

 

Jean Nouvel a réaménagé les salles des 3è et 4è étage. Il a voulu que « tout semble inachevé et fortuit, que tout évoque le désordre ordinaire de la rue, que rien ne rappelle les fastes et l’inertie d’un musée ».

Outre l’exceptionnel fonds d’affiches (50.000 affiches anciennes du XVIIIe siècle à la Seconde Guerre mondiale et 50.000 affiches contemporaines de 1950 à aujourd’hui), les collections du musée se sont enrichies de films publicitaires (plus de 20. 000 films, français ou étrangers, des années 30 à aujourd’hui), d’annonces presse (plus de 30.000), de spots radio, d’objets promotionnels.
Le musée propose également une médiathèque multimédia, accessible à tous, offrant la possibilité de découvrir

 

Revenez de quelques pas et prenez en face Rue Saint-Roch. L’église Saint-Roch se situe juste après la rue Saint Honoré.


21. Église Saint-Roch

296 rue Saint-Honoré
Adresse postale : 24 Rue Saint-Roch
75001 PARIS
Tél : 01 42 44 13 20
www.paroissesaintroch.fr
Position GPS : 48° 51′ 55″ Nord -2° 19′ 57″ Est
Ouverture
Fermeture
Accès
Métro : Pyramides
RER
Bus
Parkings
Architectes : Jacques Le Mercier, Jules Hardouin-Mansart, Robert de Cotte

 

Jardins des Tuileries - Intérieur Eglise St Roch

Intérieur Église St Roch by Joe deSousa via Wikimedia Communs

A proximité des Jardins des Tuileries a été bâtie entre 1653 et 1722 l’Église St Roch, sur les plans initiaux de Jacques Le Mercier; Elle a été complétée par plusieurs architectes jusqu’en 1879 dont Jules Hardouin-Mansart (Chapelle de la Vierge) Robert de Cotte à qui on doit l’élégante façade de la rue Saint-Honoré. longue de 126 mètres. De plan médiéval, c’est l’une des plus vastes de Paris (L’édifice classé monument historique depuis le 7 décembre 1914).

Pendant la Révolution française, nombre de combats se sont déroulés autour de cette église (Façade criblée de trous). A l’intérieur, un pillage systématique conduisit à la disparition de nombreux objets et œuvres d’art. La rue qui borde l’Église était celle empruntée par les chariots qui menaient les condamnés de la Conciergerie à la place de la Concorde où ils étaient exécutés.

Le 7 janvier 1815 l’église est à nouveau saccagée par 5 000 manifestants protestant contre le refus par l’Église d’enterrer chrétiennement la comédienne Françoise Raucourt (ou la Raucourt).

Nombreuses sont les personnalités inhumées dans l’Église au 17ème, 18ème et 19ème siècle.

Elle abrite encore aujourd’hui des peintures et sculptures provenant de couvents détruits à la Révolution, et constitue une sorte de musée de l’art religieux du 18è et 19è siècle (voir le document édité par la Ville de Paris).

De nombreux concerts sont organisés le soir en semaine et le dimanche après-midi. Cliquez ici pour en savoir plus.

 

Remontez la rue Saint Honoré jusqu’à la rue Vendôme.


22. Place Vendôme

75001 PARIS
Tél : 01
Position GPS : 48° 52′ 03″ N 2° 19′ 46″ E
Accès
Métro : ligne 3, 7, 8 (Station Opéra)

RER
Bus Ligne 72 (Arrêt Castiglione)
Parkings : Place Vendôme
Architectes : François Mansart

C’est une des places de Paris les plus célèbres et considérée comme l’une des plus luxueuses du monde

Jardins des Tuileries - Place Vendôme

By Diego Albero Román via Wikimedia Communs

L’embellissement des villes consistait à l’aménagement de places géométriques destinées à servir d’écrin à une statue équestre du roi. A quelques centaines de mètres des Jardins des Tuileries, contemporaine de la place des Victoires (Voir nos autres balades guidées sur internet en cliquant ici), la place Vendôme fut édifiée pour recevoir la statue de Louis XIV en empereur romain. En 1699, le programme public de construction de la place daté de 1685 est abandonné au profit d’une opération privée. Le roi vend le terrain à la ville et les façades, qui avaient été construites pour l’inauguration, sont démolies afin de réduire l’emprise de la place d’une vingtaine de mètres de chaque côté. La nouvelle place sera entourée d’hôtels particuliers derrière des façades uniformes, dessinées par François Mansart.

Appelée place Louis-le-Grand jusqu’à la Révolution, elle a pris aujourd’hui le nom de l’hôtel particulier Vendôme qu’elle remplaça en 1687 après avoir été la Place des Piques pendant la Révolution.

Louis XIV voulait un lieu grandiose pour incarner le pouvoir absolu au cœur de Paris. Et Napoléon ne s’y trompa pas en remplaçant en 1810 la statue du monarque déboulonnée et fondue en 1792, par une colonne coulée dans le bronze de 1 200 canons arrachés à l’ennemi. Mais depuis le second Empire, la place, joyau octogonal de l’urbanisme classique, a changé de passion. Le luxe a supplanté la politique

Au centre, la colonne Vendôme d’origine édifiée en 1810 fut abattue par les communards en 1871 et reconstruite en 1873.

La Place Vendôme a été d’abord, avec la rue de la Paix qui la prolonge, et la proximité des Jardins des Tuileries, le centre de l’élégance parisienne après le milieu du 19ème siècle, comptant nombre de couturiers ou modistes.

En 1858, le couturier Worth ouvre au 7, rue de la Paix. Son immense succès attire nombre de couturiers, modistes, chapeliers,tailleurs, bottiers, parfumeurs et fait du quartier le centre de la mode, jusqu’à la rue de Castiglione. Ce fut le cas jusque après la Première Guerre mondiale. Cependant, le centre de la mode se déplaça peu à peu vers l’avenue d’Antin depuis l’ouverture par le couturier Paul Poiret de sa maison quelques années auparavant.

Initialement les joailliers-bijoutiers avaient investi la rue de la Paix à la suite de la famille Meller qui s’y était installée en 1815 au moment du creusement de la rue sous le Premier Empire. Prolongeant la rue de la Paix, la place Vendôme fut à son tour investie. Le premier bijoutier sur la place fut Frédéric Boucheron en 1893. Il sera suivi par d’autres joailliers et artisans d’art, dont Louis François Cartier qui s’installe également rue de la Paix, au numéro 13, en 1899, Joseph Chaumet en 1902, Alfred Van Cleef et Salomon Arpels en 1906, Briquet, Gomper, Lacloche, E. Marchand, ces quatre derniers avant la Guerre, René Boivin, Técla, Mauboussin en 1955, Bvlgari, Repossi en 1986, Lorenz Baümer en 1994, Fred en 1999, etc.

Plus récemment, des horlogers ont installé leurs boutiques sur la place Vendôme comme Piaget en 1991, Patek Philippe en 1995, Pierre Dubail, Breguet en 2006,Rolex en 2008, Hublot deux ans plus tard… mais aussi de grandes maisons de mode comme Chanel Joaillerie en 1991 au numéro 18, Dior Joaillerie en 2001, et Vuitton Joaillerie en 2012.

Au n° 13, le ministère de la Justice acheté en 1717 pour héberger la chancellerie du royaume. Aujourd’hui, c’est encore le Ministère de la Justice. Sur la façade, un mètre de marbre a été placé en 1795 pour « habituer » les Parisiens à la nouvelle unité de mesure. De nos jours, cet immeuble est parfois désigné par « la Place Vendôme » pour « le Ministère de la Justice ».

Les boutiques de prestige et entreprises installées place Vendôme ou à proximité se sont organisées en « Comité Vendôme » afin de représenter et défendre des intérêts généraux de la centaine de ses membres et « de promouvoir par des manifestations de type événementiel, ce quartier prestigieux du cœur de Paris que représente la place Vendôme et les rues qui l’entourent ». Pour en savoir plus cliquez sur http://comite-vendome.fr/comite-vendome/

Enfin,

C’est la fin de cette promenade « Sainte Chapelle – Place Vendôme » qui se termine sur le quartier des Jardins des Tuileries. Nous espérons que vous l’avez aimé.

N’oubliez pas que de nombreuses autres balades guidées sont disponibles à partir de notre site en cliquant ici.

N’oubliez pas aussi de nous faire part de vos commentaires (Cliquez ici), vous avez aimé ou pas, vous avez découvert des erreurs de notre part (Cela peut aussi nous arriver) : n’hésitez pas à nous le dire afin d’améliorer la qualité et la justesse de nos promenades guidées.



Sainte Chapelle – Conciergerie – Palais de Justice – Henri IV – Statue Henri IV – Place Dauphine – Vedettes du Pont Neuf – Pont Neuf – Samaritaine – Louvre – Quai du Louvre – Musée du Louvre – Jardin des Tuileries – Tuileries – Musée du Jeu de Paume – Musée de l’Orangerie – Carrousel – Carrousel du Louvre – Musée des Arts décoratifs – Rue de Rivoli – Eglise Saint Roch – Eglise Saint Germain l’Auxerrois – Ile de la Cité – Place Vendôme – Pyramide du Louvre

151104