Ile Saint Louis : fortunes du passé et du présent

Ile Saint Louis - Quai d'Orléans

“Île Saint-Louis – Quai d’Orléans (Paris)”. Licensed under CC BY 2.5 via Wikimedia Commons

 

Balade-itinéraire.

Cette page est la 2ème partie de la promenade complète:

Notre Dame de Paris à Place des Vosges via Mémorial de la Déportation, Ile St Louis, quartier Arsenal et de la Bastille.

 

1ère partie : Mémorial des martyrs de la déportation et Notre Dame

https://paris-guide-web.com/memorial-des-martyrs-de-la-deportation/

1. Notre Dame de Paris

2. Square Jean XXIII

3. Mémorial des martyrs de la déportation – Square de l’Ile-de-France

4. Mémorial des martyrs de la déportation – Monument

 

2ème partie : Ile Saint Louis : fortunes du passé et du présent

5. Ile Saint-Louis

6. Musée Adam Mickiewiczs

7. Quai de Béthune n° 24

8. Eglise Saint-Louis-en-l’Île

9. Hôtel de Lauzin

10. Hôtel Lambert

 

3ème partie : Bibliothèque Arsenal, garde républicaine, port, etc.

https://paris-guide-web.com/bibliotheque-arsenal-2/

11. Caserne de la Garde Républicaine

12. Pavillon de l’arsenal

13. Bibliothèque de l’Arsenal

14. Bassin de l’Arsenal et jardins

15. Opéra Bastille

 

4ème partie : Place de la Bastille à Place des Vosges. Histoire

https://paris-guide-web.com/4-place-de-la-bastille/

16. Place de la Bastille

17. Bastille

18. Colonne de Juillet

19. Place des Vosges

 

 

2ème partie : Ile Saint Louis : fortunes du passé et du présent

Au cours de cette deuxième partie de la promenade “Notre Dame/Place des Vosges”, vous entrez dans une “petite ville” à part où l’histoire et la richesse se côtoient.

 


5. Ile Saint-Louis

75004 PARIS
Position GPS : 48° 51′ 07″ N 2° 21′ 24″ E
Accès
Métro : ligne 7 (Stations Pont Marie et Sully-Morland)
RER :
Bus : 67 (Traverse l’île du Nord au Sud),  86 et 87 (Boulevard Henri IV)
Parking : Boulevard St Germain et Pont Marie
Architectes : Christophe Marie (Entrepreneur)

Ile Saint Louis - Quai de Bourbon

Par Tangopaso via Wikimedia Commons

L’Ile Saint-Louis est, avec l’île voisine de la Cité, l’une des deux îles naturelles de la Seine subsistant encore de nos jours à Paris (l’actuelle île aux Cygnes est entièrement artificielle). Située immédiatement en amont de l’île de la Cité, elle est la plus petite des deux avec une superficie de 11 ha seulement.

Des projets d’urbanisation de ces deux îles sont élaborés sous le règne d’Henri IV, mais c’est sous le règne de son fils Louis XIII, sous la régence de Marie de Médicis à partir de 1614, que cette tâche est confiée à Christophe Marie, entrepreneur général des Ponts. L’île est structurée autour la rue Saint-Louis-en-l’Île, sa principale artère, parallèle à la Seine qui la parcourt pratiquement sur toute sa longueur d’Est en Ouest.

L’Ile Saint-Louis voit également la construction d’un nombre important d’hôtels particuliers, qui la font surnommer “l’île des palais”. Le “lotissement” est pratiquement achevé en 1664. Un certain nombre de ces hôtels sont l’œuvre de l’architecte Louis Le Vau (qui s’y installe d’ailleurs avec sa famille en 1639) et de son frère François Le Vau (lui aussi installé sur l’Ile). Ce dernier dessine les plans de l’église Saint-Louis-en-l’Île, bâtie en 1644.

Plusieurs ponts sont construits afin de relier l’île au reste de la capitale : le pont Marie est achevé en 1635, le pont de la Tournelle en 1656. La liaison entre l’île Saint-Louis et l’île de la Cité, inaugurée vers 1630, s’effondre à plusieurs reprises et sera reconstruite six fois au cours des siècles suivants.

L’Ile Saint-Louis tire son nom actuel (depuis 1725) du roi Louis IX, surnommé Saint Louis, saint patron et ancêtre de Louis XIII. Selon la légende, il avait l’habitude de venir prier sur “l’île aux Vaches” d’alors et y aurait pris la croix avec ses chevaliers en 1269 avant de partir pour la huitième croisade (expédition qui lui sera fatale : Louis IX mourra de dysenterie sous les murs de Tunis un an plus tard).

Ce “village” au centre de Paris (2467 habitants en 2007) a toujours attiré des personnes connues : Beaudelaire, Marie Curie, Camille Claudel, Léon Blum (A l’époque du Front Populaire), l’écrivain Francis Carcot. Plus récemment des artistes : Georges Mostaki, le présentateur Pascal Sevran, Jean Claude Brialy (Qui y avait un restaurant “l’Orangerie”, mais habitait Place des Vosges) et de nombreux écrivains et musiciens. De nos jours, l’Ile compte comme résidents Claude Sarraute (Journaliste et écrivain), les acteurs Edouard Baer, Daniel Auteuil, les humoristes Guy Bedos et Jamel Debbouze, l’homme politique Roland Dumas. Cette “densité” de gens connus peut s’expliquer par “l’ambiance”, la proximité du centre de Paris, du Marais. Également le prix du m² assez vertigineux qui élimine les personnes à revenus “normaux” et qui explique difficilement la présence en ces lieux de certains Ludovicien (nom donné aux habitants de l’île) politiquement marqués : “Comment ai-je pu rester vingt ans à m’emmerder à Neuilly, alors que je suis si bien ici !” lançait il y a peu Guy Bedos.

Cette île discrète est célèbre pour ses splendides hôtels particuliers du XVIIème et XVIIIème siècle dont voici la liste : l’hôtel Lambert (Voir ci-dessous), l’hôtel Aubert-Perrot , l’hôtel de Chenizot (51 et 53 rue Saint-Louis-en-l’Île), l’hôtel Comans-Richelieu, l’hôtel de Gontaut-Biron, l’hôtel de Lauzun (Voir ci-dessous), l’hôtel Lefèvre de la Barre, l’hôtel Lefèvre de la Malmaison, l’hôtel Le Vau (2 de la rue Saint-Louis-en-l’Île, annexé à l’hôtel Lambert), l’hôtel Sainctot, l’hôtel de Pierre Viole, l’hôtel Potart, la maison Gruyn de Bordes, le pavillon de Bretonvilliers.

 

Revenez rue Saint Louis en l’Ile (La rue principale qui traverse l’Île), puis à droite la rue Boutard, puis à gauche le Quai d’ Orléans pour atteindre le Musée Adam Mickiewiczs.


6. Musée Adam Mickiewiczs

6 Quai d’Orléans
75004 PARIS
Tél : 33 (0)1 55 42 83 88
http://www.bibliotheque-polonaise-paris-shlp.fr/index.php?id_rubrique=21129
Position GPS : 48° 51′ 04.5″ N – 2° 21′ 20.5″ E
Ouverture : Mardi au vendredi de 14 h 15  à 18 h. Visites guidées le jeudi après midi et le samedi matin
Fermeture : Lundi
Accès
Métro : Pont Marie (Ligne 7)
RER :
Bus : 67 (Traverse l’île du Nord au Sud),  86 et 87 (Boulevard Henri IV)
Parking : Boulevard St Germain et Pont Marie
Architectes : 

La bibliothèque polonaise de Paris s’est installée en 1854. Le musée a été créé en 1903 par le fils d’Adam Mickiewicz. Le poète polonais romantique du 19ème siècle exprima toujours des sentiments patriotiques exaltés. Le musée présente des documents et des souvenirs du poète et du romantisme. Une salle est consacrée à Chopin et à Biegas, peintre du début du 20ème siècle.

 

Continuez Quai d’Orléans. Si vous désirez déguster une glace chez Berthillon, prenez à gauche rue des Deux Ponts jusqu’à la rue Saint-Louis en l’île, sur votre droite.

 

Berthillon – Glacier et salon de thé

Cet artisan glacier est renommé internationalement pour ses glaces et sorbets. Chaque jour, une quarantaine de nouveaux parfums ou sorbets, des spécialités en fonction des saisons (Glaces aux marrons !!!).

Berthillon
31 Rue Saint-Louis en l’Île
75004 PARIS
Tél : 33 (0)1 43 54 31 61
www.berthillon.fr
Position GPS :
Ouverture :  mercredi au dimanche de 10h à 20h sans interruption. N’oubliez pas que nous ne prenons pas les cartes de crédit.
Fermeture : lundi et mardi
Accès
Métro :  ligne 7 (Station Pont Marie), ligne 1 (Station Saint Paul) et lignes 9 & 10 Station Cardinal Lemoine)
RER :
Bus :  lignes 86, 87, 63, 67 et 24
Velib’ : Stations Pont Marie, rue de Pontoise et Sully Morland
Parking : Boulevard St Germain et Pont Marie

 

Pour continuer votre balade, revenez sur vos pas en direction des quais et prenez alors Quai de Béthune. 


7. Quai de Béthune n° 24

C’est dans cet immeuble qu’habitaient le Président Georges Pompidou et son épouse.

En face, sur l’autre rive de la Seine, vous pouvez voir le restaurant La Tour d’Argent. La salle de restaurant est au dernier étage, ce qui permet d’avoir un panorama extraordinaire. D’après l’historique non documenté fourni par le restaurant, ce restaurant a été crée 1582 par le grand chef cuisinier Rourteau. Henri IV, Louis XIV, Richelieu, Madame de Sévigné ont été les hôtes de ces lieux. Saccagé à la révolution, il reparait dans les écrits du temps qu’en 1860, avec des recettes alléchantes.

Sa spécialité qui à fait le tour du monde est le “Canard Tour d’Argent” au sang avec canards numérotés (le 1 000 000 canard a été servi en 2003) et également sa cave exceptionnelle.

Cent mètres plus loin, toujours sur l’autre rive de la Seine, vous pouvez apercevoir l’Institut du Monde Arabe. L’Institut décidé sous le septennat de Valéry Giscard d’Estaing, terminé sous celui de François Mitterrand, est soutenu par une fondation créée en commun par la République française et les États suivants, tous membres de la Ligue arabe. Il abrite des expositions permanentes et temporaires, une bibliothèque et des spectacles.

Tournez à gauche rue Poulletier pour arriver à l’Eglise Saint-Louis.


8. Ile Saint Louis et l’église Saint-Louis-en-l’Île

19 Rue Saint-Louis en l’Île,
75004 PARIS
Tél : 33 (0)1 46 34 11 60

Accueil


Position GPS : 48° 51′ 05″ Nord – 2° 21′ 27″ Est
Ouverture :
Fermeture :
Accès
Métro :  ligne 7 (Station Pont Marie), ligne 1 (Station Saint Paul) et lignes 9 & 10 Station Cardinal Lemoine)
RER :
Bus :  lignes 86, 87, 63, 67 et 24
Velib’ : Stations Pont Marie, rue de Pontoise et Sully Morland
Parking : Boulevard St Germain et Pont Marie
Architectes : 

Sur les dessins de Le Vau (1613-1676), dont le frère cadet, Louis Le Vau, est plus connu pour avoir été un des architectes du Château de Versailles, une église remplaça en 1644 la petite chapelle édifiée pour les premiers habitants de l’île Saint-Louis. D’aléas en aléas, elle fut consacrée qu’en 1726 seulement.

Ile Saint Louis - St-Louis-en-l'ile

By Fabien Dany – www.fabiendany.com
Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 Generic license

L’église est désaffectée par la Révolution en 1791. Le mobilier est pillé, les statues brisées, les métaux récupérables envoyés à l’Hôtel des Monnaies. Seules survécurent la statue de Sainte Geneviève et celle de la Vierge Marie, toutes deux œuvres du sculpteur François Ladatte, situées dans les transepts. Elles furent transformées en représentations de la Liberté et de l’Égalité. Le bâtiment est vendu comme Bien National le 31 juillet 1798.

Corentin Coroller, curé de la paroisse depuis 1785, doit prêter le serment constitutionnel (A la Révolution). Mais il revient comme curé concordataire en 1802. Il aura même l’insigne honneur d’accueillir le pape Pie VII, en séjour à Paris pour le sacre de Napoléon. Le Saint Père célébrera une messe le 10 mars 1805, dans cette église dont les murs sont pour l’occasion, et afin de cacher les dégâts dus à la Révolution, recouverts de tapisseries des Gobelins. Il reste comme souvenir de ce passage une plaque commémorative avec les armoiries du Pontife et située derrière le maître autel. Le curé Coroller restera curé de cette paroisse jusqu’en 1821.

Au 19ème siècle, l’abbé Bossuet (Petit-neveu de Bossuet, le fameux évêque de Meaux), curé de la paroisse de 1864 à 1888, utilisa une grande partie de sa fortune – en vendant notamment son immense bibliothèque d’ouvrages anciens – à la décoration de l’église et à l’achat de nombreuses œuvres d’art, en particulier un orgue à la mesure de l’église. En 2005, la ville de Paris fait installer un nouveau grand orgue du manufacteur Bernard Aubertin, conçu sur le modèle des orgues d’Allemagne du Nord de l’époque baroque. Ses titulaires sont conjointement Vincent Rigot et Benjamin Alard.

L’église sert tout au long de l’année pour de nombreux concerts de musique religieuse classique.

Note

L’église Saint-Louis-en-l’Île est probablement la seule en France avec une horloge installée perpendiculairement à la façade (Voir la photo). Cela permet de lire l’heure depuis chaque extrémité de la rue.

 

Continuez la rue Poulletier, tournez à droite Quai d’Anjou jusqu’ au 17.


9. Hôtel de Lauzin sur l’Ile Saint Louis

17 quai d’Anjou
7500 PARIS
Tél : 33 (0)1 43 54 27 14
www.
Position GPS : 48° 51′ 06″ N 2° 21′ 33″ E
Ouverture :
Fermeture :
Accès
Métro :  ligne 7 (Station Pont Marie), ligne 1 (Station Saint Paul) et lignes 9 & 10 Station Cardinal Lemoine)
RER :
Bus :  lignes 86, 87, 63, 67 et 24
Velib’ : Stations Pont Marie, rue de Pontoise et Sully Morland
Parking : Boulevard St Germain et Pont Marie
Architectes : Louis Le Vau

Depuis 1928, l’hôtel de Lauzin est propriété de la Ville de Paris. Construit entre 1650 et 1658, cet hôtel a connu une multitude de propriétaires avant le Révolution, dont le Duc de Lauzin entre 1682 et 1685. Au 19ème siècle y vécurent pendant un temps Beaudelaire, Théophile Gauthier et le peintre Joseph Ferdinand Boissard de Boisdenier (1813-1866).

Depuis le 12 novembre 2013, l’hôtel de Lauzun abrite l’Institut d’études avancées de Paris, un institut de recherche qui accueille en résidence des chercheurs internationaux en sciences humaines et sociales.

 

Continuez Quai d’Anjou jusqu’à la pointe de l’île pour voir l’Hôtel Lambert.


10. Hôtel Lambert sur l’Ile Saint Louis

2 Rue Saint-Louis-en-l’Île
75004 PARIS
Tél : 33 (0)1
www.
Position GPS : 48° 51′ 03″ N 2° 21′ 34″ E
Ouverture :
Fermeture :
Accès
Métro :  ligne 7 (Station Pont Marie), ligne 1 (Station Saint Paul) et lignes 9 & 10 Station Cardinal Lemoine)
RER :
Bus :  lignes 86, 87, 63, 67 et 24
Velib’ : Stations Pont Marie, rue de Pontoise et Sully Morland
Parking : Boulevard St Germain et Pont Marie
Architectes : Louis Le Vau

Ile Saint Louis - Hôtel Lambert

By Tangopaso via Wikimedia Commons

L’hôtel Lambert est parmi les plus remarquables de Paris, avec la façade, la rotonde et le jardin. Il a été bâti en 1640 par Louis Le Vau (Comme l’hôtel de Lauzun) qui, âgé de moins de trente ans, y montra ses qualités d’architecte. Le Vau lui même construisit à côté, au 3 quai d’Anjou son propre hôtel. À la suite de sa disparition en 1670, sa maison devint la propriété de la famille de La Haye, déjà propriétaire de l’hôtel Lambert, qui réunit ainsi les deux bâtiments.

Les peintres Charles Le Brun et Eustache Le Sueur travaillèrent cinq ans à décorer l’intérieur. On doit à Le Brun une Galerie d’Hercule qui annonce la galerie des Glaces de Versailles.

Au 19ème siècle l’hôtel est occupé par des matelassières entre 1813 et 1843. Il est acheté en 1843 par l’épouse du richissime prince Adam Jerzy Czartoryski, fils du prince Adam Kazimierz Czartoryski, chef d’une des premières familles polonaises, qui a du quitter la Pologne après l’insurrection polonaise de novembre 1830. C’est ainsi que l’hôtel Lambert devint le plus grand centre politique, culturel et social polonais hors de Pologne. La Bibliothèque polonaise avec son Musée Adam Mickiewiczs existe encore au no 6 du quai d’Orléans, dans l’Ile Saint-Louis (Voir ci-dessus).

Le prince Adam donna à l’hôtel Lambert des fêtes somptueuses et l’hôtel devint un foyer culturel polonais où l’on y rencontrait George Sand et Frédéric Chopin, Delacroix, Zygmunt Krasiński, Alphonse de Lamartine, Honoré de Balzac, Hector Berlioz, Franz Liszt, et le poète Adam Mickiewicz.

C’est pour le grand bal annuel que Chopin composa nombre de ses polonaises et lors de celui du Carnaval de 1846 – où se pressèrent 3 500 personnes, dit-elle – que George Sand amena sa fille Solange Dudevant et sa petite cousine et protégée Augustine Brault, qui furent “fort jolies et très remarquées”, entre autres peut-être par son futur gendre, le sculpteur Clesinger.

Au 20ème siècle, dans les années après la 2ème guerre mondiale, il fut habité par le milliardaire chilien Arturo Lopez-Willshaw, dit “le roi du guano” et son intime Alexis de Redé. Guy et de Marie-Hélène de Rothschild achetèrent l’hôtel en 1975 en y maintenant ce fastueux locataire. Maintes pièces de la famille de ce collectionneur, dont le portrait de leur ancêtre Betty, épouse du baron James, par Ingres (1848) vinrent orner l’hôtel.

Les combles furent habités notamment par la comédienne Michèle Morgan.

Après la mort de Guy de Rothschild (2007), l’hôtel fut revendu par son fils au frère de l’émir du Qatar (2007), Abdallah Bin Khalifa-Al-Thani, qui souhaitait le moderniser (ascenseurs, climatisation, garage creusé sous le jardin). De nombreuses personnalités se sont opposées à ces transformations qui mettaient en danger l’édifice. Le 22 janvier 2010, le ministère de la Culture annonce la signature d’un accord amiable entre le propriétaire et l’association Sauvegarde et mise en valeur du Paris historique.

Un important incendie se déclare dans la nuit du 9 au 10 juillet 2013, faisant de nombreux dégâts notamment dans les derniers étages et le toit, qui s’est effondré sur le cabinet des bains peint par Eustache Le Sueur.

 

Pour continuer la 3ème partie (Bibliothèque Arsenal, garde républicaine, port, etc.), continuez le Quai d’Anjou, prenez le Boulevard Henri IV sur la gauche (Traversez le pont). Continuez le Boulevard Henri IV jusqu’à l’entrée de la Garde Républicaine. Cliquez ici pour obtenir la suite de l’itinéraire.

Note

Chaque partie de promenade peut être faite indépendamment des 3 autres parties décrites dans l’itinéraire complet – aujourd’hui ou un autre jour. Pour revenir ou consulter les autres parties, cliquez sur le lien en face de chacune d’elle, dans le plan de la balade, en début de page.


Ile Saint Louis – île saint Louis – Saint Louis – Île de la cité – Notre Dame de Parsi – Notre Dame – Visite Notre Dame – Square Jean XXVIII – Mémorial des martyrs de la déportation – Hôtel Lambert – Bibliothèque de l’Arsenal – Port de l’Arsenal – Jardin de l’Arsenal – Opéra Bastille – Place de la Bastille – Bastille – Colonne de Juillet – Rue Saint Antoine – Place des Vosges – Visiter Paris – Paris visite – Paris tourisme – Paris insolite – Paris guide – Monuments de Paris – Le Marais Paris – Balade Paris – Promenade Paris – Visite guidée Paris – Paris balade – Paris promenade – Visite de Paris – Visiter Paris autrement – Visiter Paris en famille

151012