Mémorial des martyrs de la déportation et Notre Dame

Notre-Dame_île_de_la_Cité_HDR_BLS par Benh LIEU SONG

 

Cette promenade vous conduit de Notre Dame jusqu’à la Place des Vosges : 3 km env., chargés d’histoire et de trésors cachés que nous vous faisons découvrir, à votre rythme.

Cette balade est découpée en 4 parties, seulement pour faciliter le chargement de l’itinéraire à suivre sur votre téléphone portable. En fin de chaque partie, il suffit de cliquer sur le lien pour obtenir la partie suivante.

L’itinéraire est tracé sur la carte du quartier et indiqué dans le texte, à la manière d’un GPS. Chaque point repéré par les chiffres 1 à 19 correspond au commentaire de même repère dans le  texte ci-dessous. La carte peut être élargie pour reconnaître plus finement les rues que vous empruntez.

 


Balade-itinéraire.

Cette page est la 1ère partie de la promenade :

Notre Dame de Paris à Place des Vosges via Mémorial de la Déportation, Île St Louis, quartier Arsenal et de la Bastille.

 

1ère partie : Mémorial des martyrs de la déportation et Notre Dame

1. Notre Dame de Paris

2. Square Jean XXIII

3. Mémorial des martyrs de la déportation – Square de l’Ile-de-France

4. Mémorial des martyrs de la déportation – Monument

 

2ème partie : Ile Saint Louis : fortunes du passé et du présent

http://paris-guide-web.com/ile-saint-louis/

5. Ile Saint-Louis

6. Musée Adam Mickiewiczs

7. Quai de Béthune n° 24

8. Eglise Saint-Louis-en-l’Île

9. Hôtel de Lauzin

10. Hôtel Lambert

 

3ème partie : Bibliothèque Arsenal, garde républicaine, port, etc.

http://paris-guide-web.com/bibliotheque-arsenal-2/

11. Caserne de la Garde Républicaine

12. Pavillon de l’arsenal

13. Bibliothèque de l’Arsenal

14. Bassin de l’Arsenal et jardins

15. Opéra Bastille

 

4ème partie : Place de la Bastille à Place des Vosges. Histoire

http://paris-guide-web.com/4-place-de-la-bastille/

16. Place de la Bastille

17. Bastille

18. Colonne de Juillet

19. Place des Vosges

 

Point de départ de la promende Notre Dame à Place des Vosges : le parvis, face à la façade principale de Notre Dame.


1. Notre Dame de Paris

Le site de Notre Dame comprend quatre espaces de visites (Visites indépendantes)

Cathédrale Notre Dame
6 Parvis Notre-Dame – Pl. Jean-Paul II
75004 PARIS
Tél : 33 (0)1 42 34 56 10
http://www.notredamedeparis.fr/
Position GPS : 48° 51′ 11″ Nord2° 20′ 59″ Est
Ouverture : La cathédrale est ouverte tous les jours de l’année de 8h00 à 18h45 (19h15 le samedi et le dimanche). L’entrée est libre et gratuite. AUCUN BAGAGE N’EST AUTORISÉ
Offices: voir sur http://www.notredamedeparis.fr/article23.html<

Tours de Notre Dame (Visite gérée par le Centre des Monuments Nationaux)
Tel :01 53 10 07 00
http://notre-dame-de-paris.monuments-nationaux.fr/fr/bdd/page/visites
Ouverture : tous les jours du 1er avril au 30 septembre de 10h à 18h30 (Nocturne en juillet et août : vendredi et samedi, 10h à 23h) et du 1er octobre au 31 mars, 10h à 17h30. Dernier accès 45 mn avant la fermeture. Horaires sous réserve
Fermeture : les 1er janvier, 1er mai, 25 décembre
Le circuit des tours de Notre-Dame permet de visiter l’ensemble des parties hautes de la façade occidentale datées du XIIIème siècle, de contempler les gargouilles et les sculptures chimériques construites par Viollet-le-Duc au XIXème siècle ainsi que le Bourdon du XVIIème siècle.
Note : 387 marches sans ascenseur pour atteindre le sommet de la Tour Sud, il est recommandé d’être en bonne forme !
L’entrée pour la visite des Tours est située À L’EXTERIEUR de la cathédrale, sur le côté gauche de la façade, rue du cloître Notre-Dame.

Trésor de la Cathédrale (Visite) 
http://www.notredamedeparis.fr/spip.php?rubrique21
Ouverture : Le Trésor de la cathédrale peut se visiter tous les jours aux horaires suivants : du lundi au vendredi de 9h30 à 18h00, le samedi : de 9h30 à 18h00, le dimanche : de 9h30 à 18h00
Ces horaires peuvent être modifiés en fonction de célébrations exceptionnelles.
Le trésor de Notre-Dame, comme les autres trésors d’édifices religieux, conserve les objets destinés à la liturgie de l’Église catholique. Vases sacrés, ornements et livres liturgiques servent à la célébration de la Messe, des autres offices et à l’administration des sacrements.
Avant la Révolution :
Le trésor de Notre-Dame comptait parmi les plus riches de France jusqu’à la Révolution de 1789 où il fut anéanti brutalement. Aucun objet de l’ancien trésor ne subsiste.
La reconstitution du trésor :
La remise à Notre-Dame en 1804 de plusieurs Saintes Reliques de la Passion, conservées avant la Révolution à la Sainte-Chapelle, marque le début de la reconstitution du trésor. Des commandes du Chapitre et des dons, souvent de personnalités illustres ou d’ecclésiastiques, viennent l’enrichir. Ravagé à nouveau lors des émeutes de 1830 et du sac de l’archevêché en 1831, le trésor connait un nouvel essor avec la restauration de la cathédrale et la reconstruction de la sacristie dès 1849 par l’architecte Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc qui s’attache à lui donner un aspect cohérent en adoptant le style néo-gothique pour l’architecture, l’aménagement et l’orfèvrerie.

Crypte archéologique (Visite)
1, place du Parvis Notre-Dame
75004 Paris
Tél. : 01 55 42 50 10
http://www.crypte.paris.fr/
Du mardi au dimanche de 10h à 18h.
Fermeture des caisses à 17h30.
Fermé le lundi et les jours fériés
La crypte archéologique sous le parvis de Notre-Dame de Paris a été aménagée pour protéger les vestiges découverts lors des fouilles réalisées à partir de 1965, par la Commission du Vieux Paris (Département d’Histoire de l’Architecture et d’Archéologie). Cet espace a ouvert ses portes en 1980 avec pour objectif la présentation des éléments des bâtiments qui se sont succédés sur le site de l’Antiquité au XIXème siècle.
La Crypte archéologique est située sous le parvis et l’on y accède par des escaliers situés à l’opposé de la cathédrale, près de la Préfecture de Police. La crypte est actuellement gérée par le Musée Carnavalet

Accès
Métro : ligne 4 (Station Cité ou Saint-Michel), ligne 1 et 11 (Station Hôtel de Ville), ligne 10 (Station Maubert-Mutualité ou Cluny), lignes 7, 11, 14 (Station Châtelet)
RER : ligne B (Station St Michel – Notre Dame), ligne C (Station St Michel – Notre Dame)
Bus : 21, 24, 27,38, 47, 85, 96
Vélib’ : 10 rue d’Arcole, place Louis Lépine, 1 quai au Fleurs, 6 rue du Fouarre, 9 rue Dante, 10 place de l’Hôtel de Ville, 3 rue Lobau
Taxis : station Parvis Notre-Dame (angle de l’Hôtel-Dieu), Place Saint-Michel, Place Maubert
Parking : Place du Parvis
Architectes : Inconnus – Restauration par Viollet-le-Duc (19ème siècle)

 

La construction

La cathédrale a remplacé deux petites églises. Sa construction a été lancée par l’évêque Maurice de Sully en 1163 et achevée deux siècles plus tard. Le style n’est donc pas d’une uniformité totale : elle possède ainsi des caractères du gothique primitif (voûtes sexpartites de la nef) et du gothique rayonnant. Les deux rosaces qui ornent chacun des bras du transept sont parmi les plus grandes d’Europe, et mesurent chacune 13 mètres de diamètre. Elle fut lors de son achèvement l’une des plus grandes cathédrales d’Occident. La période révolutionnaire a été dévastatrice (Notre-Dame est alors consacrée au culte de la « déesse Raison »). Entre 1844 et 1864, une restauration importante et parfois controversée a été dirigée par l’architecte Viollet-le-Duc. Il y a incorporé des éléments et des motifs inédits. Les troubles de 1870 ont failli également détruire la cathédrale : un feu allumé par les insurgés à l’intérieur a fort heureusement été maîtrisé à temps.

Le symbole

La cathédrale est depuis sa construction un des monuments les plus emblématiques de Paris. Longtemps plus haute construction de la ville, elle est aussi un des symboles de Paris. Édifice religieux et culturel, elle a souvent été au cœur de l’histoire de France. Paroisse royale (Saint Louis) au Moyen Âge, c’est dans la cathédrale que s’est notamment déroulé l’arrivée de la Sainte Couronne en 1239 puis le sacre de Napoléon 1er en 1804, les funérailles d’Adolphe Thiers et de Sadi Carnot ou encore le Te Deum célébré à la libération de Paris en 1944. Des pages entières peuvent être écrites au sujet de ces événements liés à Notre Dame.

L’église accueille plus de vingt millions de visiteurs par an (dont quatorze dans la cathédrale), ce qui en fait le monument le plus visité de Paris et de toute l’Europe. Elle a fêté en 2013 le 850ème anniversaire de sa construction.

Les 850 ans de la cathédrale

De nouveaux travaux ont commencé en 1991. A cette occasion, il a été découvert un petit « clin d’œil » du sculpteur Paul Chenillon : il a réalisé en 1860 les statues des rois de Juda de la grande galerie détruits par la Révolution et parmi elles, il a placé les statues de trois architectes des Monuments historiques parmi les plus fameux de son époque : Viollet-le-Duc, Lassus, Queyron. Gravé dans le socle des statues, l’aveu était camouflé par une couche de plâtre. Les travaux de restauration se poursuivent pratiquement en continu.

Les dimensions de la cathédrale sont exceptionnelles :

  • longueur : 127 mètres
  • largeur : 48 mètres
  • hauteur des tours : 69 mètres
  • hauteur de la flèche : 96 mètres
  • largeur de la façade : 43,5 mètres
  • hauteur de la façade sans les tours : 45 mètres
  • hauteur sous toit de la nef : 43 mètres
  • hauteur sous voûte de la nef et du chœur : 33 mètres
  • nombre de fenêtres : 113
  • nombre de colonnes et piliers : 75
  • superficie intérieure : 4 800 m2
  • superficie totale : 5 500 m2 (à comparer aux 7 700 m2d’Amiens)
  • superficie des points d’appui : 816,4 m2
  • diamètre des rosaces nord et sud : 13,10 mètres (contre 13,36 mètres pour la grande rosace de Notre-Dame de Chartres)
  • diamètre de la rosace ouest : 9,70 mètres

Les grandes orgues

Les grandes orgues actuelles de Notre-Dame de Paris sont le résultat des travaux successifs de plusieurs grands facteurs d’orgue depuis sa construction par François Thierry en 1733. Les restaurations les plus récentes par Boisseau, Cattiaux, Synaptel en 1992 et par Cattieux, Quoirin 2012 et 2014 font qu’à l’heure actuelle, les orgues comptent 115 jeux réels. On dénombre près de huit mille tuyaux. La transmission est devenue numérique pour les cinq claviers ainsi que le tirage des 115 jeux réels. Le samedi à 20 h a lieu une audition d’orgue donnée par les organistes titulaires et des artistes invités. De nombreux concerts s’y tiennent souvent en cours de semaine et le dimanche : voir Concerts et auditions du mois à Notre Dame et le Calendrier de la musique à Notre-Dame de Paris

Photo grandes orgues

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/31/Grandes-Orgues%2C_Notre-Dame_de_Paris.jpg/280px-Grandes-Orgues%2C_Notre-Dame_de_Paris.jpg

La nouvelle sonnerie des 850 ans de la cathédrale

La cathédrale a décidé de recréer la sonnerie de 1769. Les 8 cloches ont été coulées par la fonderie Cornille-Havard à Villedieu-les-Poêles, le second bourdon a été réalisé le 14 septembre 2012 par la fonderie Royal Eijsbouts, aux Pays-Bas. Elles ont été bénies le 2 février 2013 par le cardinal André Vingt-Trois. La première sonnerie a eu lieu la veille du dimanche des Rameaux, le 23 mars 2013.

La cathédrale comprend donc maintenant 2 bourdons dans la tour sud dont le plus gros de 13 tonnes, 262 cm de diamètre à la base coulé en 1685 et le nouveau second bourdon de 6 tonnes, 206,5 cm de diamètre, depuis 2012. Les autres cloches refaites en 2013 sont installées dans la tour nord. La masse de ces deux ensembles est de plus de 35 tonnes. Viennent s’ajouter trois cloches situées dans la flèche de la cathédrale, installées en 1867 et trois petits timbres d’horloge (de forme hémisphérique) installées dans les combles.

Le parvis de la cathédrale

Les pavés indiquent la disposition et le nom des maisons telles qu’elles étaient au Moyen Âge, avant leur destruction par le Préfet Haussmann pour rénover Paris dans les années 1860. Leur présence accentuait l’effet de grandeur de la cathédrale lorsqu’on la découvrait tout entière.

On peut voir aussi le fameux point zéro, point de départ du kilométrage de toutes les routes de France.

 

Lorsque vous regardez Notre Dame, allez sur la droite pour longer la cathédrale et entrer dans le Square Jean XXVIII.


2. Square Jean XXIII

4 Place du Parvis Notre Dame
75004 PARIS
Position GPS : 48° 51′ 09″ Nord – 2° 21′ 05″ Est
Ouverture :  de 9 à 10 h jusqu’à 17 h30, 20 h ou 21 h 30 fonction de la tombée du jour
Accès

Métro : ligne 4 (Station Cité ou Saint-Michel), ligne 1 et 11 (Station Hôtel de Ville), ligne 10 (Station Maubert-Mutualité ou Cluny), lignes 7, 11, 14 (Station Châtelet)
RER : ligne B (Station St Michel – Notre Dame), ligne C (Station St Michel – Notre Dame)
Bus : 21, 24, 27,38, 47, 85, 96
Vélib’ : 10 rue d’Arcole, place Louis Lépine, 1 quai au Fleurs, 6 rue du Fouarre, 9 rue Dante, 10 place de l’Hôtel de Ville, 3 rue Lobau
Taxis : station Parvis Notre-Dame (angle de l’Hôtel-Dieu), Place Saint-Michel, Place Maubert
Parking : Place du Parvis

Mémorial des martyrs de la déportation - Square Jean XXIII

By ctj71081 (Flickr: P1050122) [CC BY-SA 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

À cet emplacement se trouvait, au Moyen Âge, un terrain vague que l’on appelait Motte aux Papelards ou simplement le Terrein où se détendait tout le personnel de l’église.

Le terrain qui longeait la cathédrale Notre-Dame était occupé jusque dans les années 1830 par le Palais de l’Archevêché. Célèbre pour sa beauté, la grandeur de ses pièces et son jardin dessiné par Gabriel Thouin, il fut malheureusement saccagé par les émeutes anti-légitimistes du 14 février 1831. Rasé, il fut remplacé par un jardin en 1837. En 1850, Viollet-Le-Duc et Lassus construisirent le presbytère et la sacristie de la cathédrale Notre-Dame, qui jouxte le jardin.

Le jardin actuel. achevé en 1844, fut le premier jardin public de quartier. Il nécessita la démolition des maisons insalubres datant du Moyen Age, qui caractérisaient encore Paris à cette époque. Ces destructions fortement décriées en leur temps ont permis de mettre en valeur la cathédrale Notre-Dame qui étouffait depuis 1163, écrasée par la proximité d’autres maisons.

Presque accolés à Notre-Dame, un noisetier de Byzance fait face aux tilleuls à grandes feuilles et argentés. Ils encadrent la fontaine « La fontaine de la Vierge », par Vigoureux (1845), dont le style gothique se marie à merveille avec la pierre dentelée de la cathédrale.

Le square Jean XXIII est le lieu favori d’observation des ornithologues. 3 à 5 couples de faucons crécerelle y nichent en permanence.

 

Au fond du Square Jean XXVIII, traversez le Quai de l’Évêché pour atteindre le Square de l’Île-de-France.


3. Mémorial des martyrs de la déportation – Square de l’Île-de-France

1 Rue de l’Archevêché75004 PARIS
Position GPS : 48° 51′ 07″ Nord – 2° 21′ 08″ Est
Ouverture : de 9 à 10 h jusqu’à 17 h30, 20 h ou 21 h 30 fonction de la tombée du jour
Accès
Métro : ligne 4 (Station Cité ou Saint-Michel), ligne 1 et 11 (Station Hôtel de Ville), ligne 10 (Station Maubert-Mutualité ou Cluny), lignes 7, 11, 14 (Station Châtelet)
RER : ligne B (Station St Michel – Notre Dame), ligne C (Station St Michel – Notre Dame)
Bus : 21, 24, 27,38, 47, 85, 96
Vélib’ : 10 rue d’Arcole, place Louis Lépine, 1 quai au Fleurs, 6 rue du Fouarre, 9 rue Dante, 10 place de l’Hôtel de Ville, 3 rue Lobau
Taxis : station Parvis Notre-Dame (angle de l’Hôtel-Dieu), Place Saint-Michel, Place Maubert
Parking : Place du Parvis

 

La « Motte-aux-Papelards » était le nom de ce terrain délaissé, envahi au 13ème siècle par des montagnes de gravats et de détritus de toutes sortes, accumulés après la construction de la cathédrale Notre-Dame. En 1687, un jardin était déjà ouvert au public à cet endroit, mais il était exclusivement réservé aux hommes, car il dépendait de l’enclos de chanoines de Notre-Dame, interdit aux femmes. En 1864, le préfet Haussmann eut l’idée d’y installer la tristement célèbre morgue remplacée aujourd’hui par cet îlot de verdure. Rebaptisée « Institut médico-légal de Paris », la morgue parisienne a été transférée à la veille de la Première Guerre mondiale, quai de la Rapée

Situé à la pointe orientale de l’Île de la Cité, ce square s’étend sur et surplombe le Mémorial des Martyrs de la Déportation construit de 1954 à 1964. L’entrée du Mémorial s’effectue par le square.

 


4. Mémorial des martyrs de la déportation – Monument

Allée des Justes de France – Suare de l’Île-de-France
75004 PARIS
Tél : 33 (0)1 46 33 87 56
http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/memorial-des-martyrs-de-la-deportation
Position GPS :
Ouverture : tous les jours sauf le lundi – Du 1er octobre au 31 mars : de 10 H 00 à 17 H 00 – Du 1er avril au 30 septembre : de 10 H 00 à 19 H 00 –  Entrée gratuite, durée de visite 30 mn – Extérieur et crypte : Accès libre tous les jours.
Fermeture : le lundi
Accès
Métro : ligne 4 (Station Cité ou Saint-Michel), ligne 1 et 11 (Station Hôtel de Ville), ligne 10 (Station Maubert-Mutualité ou Cluny), lignes 7, 11, 14 (Station Châtelet)
RER : ligne B (Station St Michel – Notre Dame), ligne C (Station St Michel – Notre Dame)
Bus : 21, 24, 27,38, 47, 85, 96
Vélib’ : 10 rue d’Arcole, place Louis Lépine, 1 quai au Fleurs, 6 rue du Fouarre, 9 rue Dante, 10 place de l’Hôtel de Ville, 3 rue Lobau
Taxis : station Parvis Notre-Dame (angle de l’Hôtel-Dieu), Place Saint-Michel, Place Maubert
Parking : Place du Parvis
Architectes : Georges-Henri Pingusson

 

Mémorial des martyrs de la déportation - Mémorail

Par ignis (Travail personnel) (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/) ou CC BY-SA 2.5-2.0-1.0  

Inauguré le 12 avril 1962 par le général de Gaulle, alors Président de la République, le mémorial des Martyrs de la Déportation rappelle certains aspects caractéristiques du monde concentrationnaire : emprisonnement, oppression, impossible évasion,  « le long calvaire d’usure, la volonté d’extermination et d’avilissement. »

Un long couloir protégé par une grille présente sur ses murs 200 000 bâtonnets de verre symbolisant les innombrables victimes de la déportation dans les camps nazis, à l’entrée de ce couloir se trouve une tombe qui contient les restes mortels d’un déporté inconnu décédé au camp de Natzweiler-Struthof et transféré ici le 10 avril 1962.

Après la descente des marches, la vue sur la Seine participe à créer un sensation étrange où le visiteur est comme en dehors du monde qui continue à exister et à bouger au dehors.

À droite et à gauche deux diverticules comportent, insérées dans des niches triangulaires, des urnes contenant de la terre provenant des différents camps ainsi que des cendres ramenées des fours crématoires.

Sur les murs sont inscrits des extraits de poèmes ou des citations de Robert Desnos, Paul Éluard, Louis Aragon, Vercors, Antoine de Saint-Exupéry, Jean-Augustin Maydieu et Jean-Paul Sartre.

Au-dessus, accessibles seulement sur demande, plusieurs salles présentent une exposition.

 

Reprenez le Quai de l’Evêché jusqu’à la rue du Cloître et traversez vers l’Ilse Saint Louis par le Pont Saint Louis. Profitez de la rue Jean du Bellay. La suite de la balade (2ème partie : Ile Saint Louis : fortunes du passé et du présent) est disponible en cliquant ici.

Note

Chaque partie de promenade peut être faite indépendamment des 3 autres parties décrites dans l’itinéraire complet. Pour revenir ou consulter les autres parties, cliquez sur le lien en face de chacune d’elle.

 


Ile Saint Louis – île saint Louis – Saint Louis – Île de la cité – Notre Dame de Parsi – Notre Dame – Visite Notre Dame – Square Jean XXVIII – Mémorial des martyrs de la déportation – Hôtel Lambert – Bibliothèque de l’Arsenal – Port de l’Arsenal – Jardin de l’Arsenal – Opéra Bastille – Place de la Bastille – Bastille – Colonne de Juillet – Rue Saint Antoine – Place des Vosges – Visiter Paris – Paris visite – Paris tourisme – Paris insolite – Paris guide – Monuments de Paris – Le Marais Paris – Balade Paris – Promenade Paris – Visite guidée Paris – Paris balade – Paris promenade – Visite de Paris – Visiter Paris autrement – Visiter Paris en famille

151012